3 décembre 2017 Étiquettes : , ,

chevalent – netto

ce matin netto de l’arache car je vis sur mes courses à 11 euros depuis 5 jours et les placards sont vides de vides à présent, j’y vais à putain de reculons mais il le faut car le problème avec l’économies de coucourses c’est qu’on finit par tout le temps bouffer dehors et c’est la ruine de l’âme.

je choisis donc cette heure de prédilection du petit matin pour me rendre dans un netto relativement vide comme je l’avais prévu, et je traverse les rayons tel un éclair en saisissant tous les trucs que je prends habituellement – à un point flippant – en prévoyant les mêmes petits menus de merde que d’habitude – mais j’ai ni la foi ni le temps ni l’envie ni l’argent d’être original – donc voila je remplis mon sac plastique du supermarché conccurent, qui est plus gros que mon sac en tissu de merde, donc j’achète plus (et là dans ma tête j’imagine les mecs de la stratégie marketing qui disent “ouais, plus gros les sacs, comme ça, les mecs qui font des courses jusqu’à ce que leur sac soit rempli, achèterons plus de merdes”) c’est vrai que c’est un peu ma stratégie, entrer et remplir mon sac, donc voila c’est fait (oeufs-pâtes-fromages-pain industriel de merde-tomates-pommes-patates-câpres-mayonnaise-brosse à dent douce car je saigne des gencives-piles pour mes phares, et du babeurre parce que je me sens un peu vaseux dans le ventre)

je croise dans les rayons uniquement des petites vieilles qui doivent avoir la même stratégie matinale que moi, qui ont l’air de se galérer à vivre au point que ça me fasse de la peine, et quelques jeunes mecs à l’air irsute hagards défoncés qui, bah je sais pas, c’est ptet des mecs comme moi, bref une seule caisse ouverte à cette heure-ci, une meuf plutôt dynamique et j’espère qu’elle va pas trop me parler, ça se passe vite, je suis content d’avoir un grand sac ça me permet d’avoir presque tout remballé lorsq u’elle me rend la monnaie. 23 euros, ce qui est plus cher que d’habitude mais c’est l’effet grand sac, putain.

6/10 correct rapide expéditif et j’espère que j’aurais pas besoin d’y retourner avant mardi voire mercredi en me demerdant bien.


Étiquettes : , ,

anonyme – Kaïzer

Les Kaïzer, les REWE, ces trucs là sont des supers assez chicos, ce qui implique en général deux trucs : ils sont plus chers et mieux rangés, mais aussi et surtout ils sont ouvert à des heures à la con, comme ce Kaïzer sur Warschauer qui est ouvert H24. Et je parle pas d’une superette à la con, non c’est un vrai super avec ses punks devant. Ca fait fantasmer ma copine que ça soit ouvert tout le temps. En plus d’être ouvert, il se trouve à un centre névralgique de la ville. Evidemment y’a des vigiles. Alors là il fait beau, il est 18H et toute la ville est venu faire ses coucourses pour aller au parc. Pour cette raison ce Kaïzer là est beaucoup crasseux que d’habitude, en tout cas à cette heure ci. Je suis venu en duo avec mon pote Le Dur (nom d’emprunt afin de préserver son intimité), lui il est végétarien donc je le laisse se démerder au rayons pâtés de champignons et moi je navigue parmi mes cons génères en tongs et agripe un paquet de saucisses “grosses” au rayon barbaque bas de gamme discount pour barbecue. Et ce bien que j’ai vu des reportages sur le rempaquetage de la vieille bidoche et comment on fabrique des merguez à base d’épices et d’excréments. Je chope également deux excellentes baguettes de type “molles de supermarché” et des bières mi-fraîches, et je vais m’aligner dans la file avec Le Dur. On sait pas trop de quoi parler dans une file d’attente remplie de gens moches. Derrière et devant nous, plein de gens, parallèlement, d’autres files d’attentes bavent jusqu’entre les rayons, on se sent à l’étroit, et alors que nous arrivons à la caisse, des fanfarons du fond de file commencent à héler le caissier pour qu’il aille plus vite, et ce dernier n’est pas du genre à se laisser faire, un berlinois heu type avec des tatouages quoi, donc il dit un truc du genre “quoi kesta” (en allemand) et les fanfarons disent un truc avec “cul” dedans en rigolant mais bon c’était pas sympa apparemment alors le caissier vener’ appelle la sécu’ au lieu d’aller leur dispenser des coups de boules, et pour ça on le remercie parce que c’est notre tour et on aimerait bien passer, le mec de la sécu (sécul lol) arrive et demande qui c’est qui fait chier et des meufs de la file dénoncent les rigolos en les montrant du doigt et après je sais pas parce que je m’en foutais vu que *enfin* nos supers commissions étaient barscannées et voilà on a lancé notre monnaie à la gueule du caissier (pas pour de vrai) et on est sortis. Quelle aventure ! Dehors il faisait beau.

4/10, j’avoue que j’aime pas faire les coucourses mais là c’était un peu plus lourd et collant que la moyenne, nonobstant et malgré les grandes files d’attente ce fut relativement bref, à moins que ça soit juste mon esprit qui ait choisi de couper le film au montage.


Étiquettes : , ,

Z – Lidl Kreuzberg

C’était en avril, et il a dit qu’on allait au Lidl, pas loin de l’appart. C’est marrant cette ville, un coup t’as une rue pavée pleine de vieux immeubles et des plantes partout, la rue d’après t’es sur Namek. On arrive au Lidl et y a plein de mecs assis par terre. J’arrive pas trop à savoir si c’est des charclos, de toute façon j’ai pas trop le temps d’y penser, va falloir que je la joue fine sur celle là. Je vais devoir faire les courses avec mon bro, lui faire entendre que certains trucs sont pas indispensable, qu’on a juste besoin de bouffe, de produits de douche et de PQ.

Là, il commence à mettre des trucs dans le panier, et.. Attends. T’es en train de prendre des bonbons ? Alors que ça fait une semaine que tu nous nourrit aux pâtes et à la bière cheap, parce que c’est rèche. T’es en train de prendre des bonbons alors que j’ai pas chié dur depuis une semaine à cause de toi ? En plus j’aime pas les bonbons. Bon ça va, ça va je dis rien, de toute façon si j’dis un truc je me prend un coup d’pied derrière la nuque.

Il a reprit ces putains de pâtes, je les ait en horreur maintenant. On est passé devant les fruits et légumes, j’ai prit des pommes. Ah, les pavés de saumon sont pas trop cher. Ce soir ce sera pâtes aux saumon. Je suis contente, les protéines c’est cool. Faudra qu’on passe au turc en bas de la maison acheter des bières à 70 centimes, aussi. Je me souviens jamais de leur nom.

Je met à ces coucourses une note de 6/10, parce qu’au final les pâtes étaient bonnes, mais j’avais toujours la chiasse.


31 août 2013 Étiquettes : , ,

hummel – NAHKAUF

Jourdhui NAHKAUF — proximachat en FR — un minimarkt que j’ai découvert de l’autre côté du kanal. Même chaîne que le REWE suprabourge accessible sans pont, mais moins reuch semble-t-il. Le chemin vers le NAHKAUF est plus agréable ; on longe le kanal sur 200m, puis petit pont piéton, sorte de passerelle arquée qui ressemblerait presque, par temps clair, au nippon des nymphéas de Monet.

Le NAHKAUF est là. C’est une supérette de quartier, mieux fréquentée qu’un NETTO, plutôt tenue. Les produits REWE, chers et chichiteux, façon saveurs du monde étiquettes blanches liserés dorés, sont à hauteur d’yeux. Les produits JA (“OUI”), marque discoune de référence, à hauteur de lombo-sciatique.

En entrant, le rayon légumes est mon ami, je le connais bien, j’y passe 60% de mon temps de courses. J’enfile les couleurs dans l’ordre décidé par la direction, les étals s’offrent rouge en preums (poivrailles diverses, tomates) vert en deuz (courges), orange (carottes), puis mes mouvements s’emballent et je fourre dans mon sac les ognidés dont je raffole (les schalotten, zwieb, ail). En période faste, arrêt aux avocats ; le stand allemand des avocats est tjrs bien garni, même hors saison (aucune idée de la saison, mais certitude que cette permanence est douteuse).

J’enchaîne généralement sur une collection de boîtes de thon, toujours les moins chères, car il est apparu que tous les thons s’y valent — PLUS je parie sur du cheval, au moins à l’état de traces, chez tous les fabricants de thons. Les œufs, où sous influence je choisis la boîte où les poules semblent heureuses et libres, mais aucune étiquette n’exhibe fièrement des bestioles en batterie.

Achats plus rares, ou répondant à une autre régularité, et auxquels deswegen il faut penser : toilettenpapier, kaffee ; cette fois c’est noté, je ne referai pas le trajet une deuxième fois le froc empouillé. Mes achats se limitent à ça, quand le stock d’épices n’est pas à renouveler.

À la caisse, j’ai toujours l’impression d’arriver au moment de grâce ou qqun gueule dans le micro “ZWEITE KASSE BITTE”, et je passe devant tous les gens qui schlanguissaient depuis vingt minutes ; bizarrement, les Allemands sont pas contre, alors qu’en France on se fait parfois regarder louchement. Je passe, calcule toujours attentivement le ou la caissier/ière, mate discretos le nom de famille sur l’étiquette (celle-ci a nom polonais, celle-là est une vraie schmidt, lui est turc, voilà un slave) mais ne parvient pas à me les marquer, j’oublie toujours.

Je m’en sors pour ca. 12€, mais ce ne sont que deux jours de vapeurs au thon — les temps sont rudes. Je quitte en saluant le type qui vend sa feuille à l’entrée, et que je crois être Roumain.

NOTE : 9/10, je ne plains de rien, je vais mon petit bout de bonhomme de chemin, le thon est un ami fidèle, les légumes se comptent sur les doigts d’une main comme recommandé par le ministère, j’ai mon quota d’épices pour ménager ces petits chômages postprandiaux qui mènent à la sieste ; je garde les tickets en espérant qu’on découvre du cheval remboursable dans mes achats des deux derniers mois.


Étiquettes : , ,

chevalent – netto

Aujourd’hui  lol o netto
j’ai pris de la viande de valche yavait soneper a la kess*
jsuis rentré
trop benef 11 euros pour 3 jours
en fint 2 jours parce qu’on est deux à bouffer maintenant
viande a chier LOL

10/10


Étiquettes : , ,

chevalent – kaïzer

Coucourses du lundi;
je décide d’aller au Kaïzer pour changer, dans l’espoir qu’un peu de standing me remonte un peu le moral

en bas de chez moi je trouve un meuble un peu pourri mais ça va … je le remonte chez moi … +1

j’arrive au kaïzer, c’est le crépuscule, c’est plein de bobos et de minettes en bottes (c’est ici que les gens ressemblent le plus à des parisien(ne)s

bon j’ai pas l’intention d’avoiner … je prends l’essentiel .. + des petites saucisses sèches pour le plaisir et un cahier pour l’école .. et aussi un claquos des Vosges … mais tout est assez cher

au rayon déo c’est trop cher alors je vais encore puer cette semaine

je n’y reste pas trop longtemps; au rayon surgelé y’a une blonde qui choisit une pizza, genre jeune allemande studieuse; je la retrouve à la caisse, ça se confirme parce qu’elle prends 2 pauvre soda avec .. même pas une bière .. enfin tout ça me laisse drôlement indifférent.

la caissière est super vieille, ou super usée, ou les deux, enfin on dirait Jean Gabin en femme allemande quoi.
R.A.S sauf que j’en ai pour 21,24 euros pour pas grand chose donc un peu vener’.

A part le cahier ça valait vraiment pas le coup de venir ici. J’ai même pas trouvé de poulet qui avait l’air convenable ce qui aurait pu faire la seule raison valable.

Benefice immédiat tout de même en rentrant avec les saucisses sèches que je bouffe en 10 minutes … ok merci les 2,20 euros que ça valait. Mais ça remonte la note d’un demi point à peine.

Tfasson aujourd’hui c’est un peu global mcheunmness.

4/10


Étiquettes : , ,

chevalent – Netto

Aujourd’hui pour moi Netto again (et ça risque de durer avec le compte en banque que j’ai présentement) mais pour varier un peu j’y suis allé avec la taupe au guichet et une dalle de taré, histoire d’avoir un peu de pression. Bon j’ai fait un détour pour aller pécho un timbre (briefmarken) pour envoyer mon relevé de gaz de merde.

R.A.S j’ai fait un peu comme d’habe … y’avait du monde comme d’habe … assez à noter il fait un peu meilleur alors les keupons du quartier se remettent à faire la manche avec leurs chiens. Ils sont généralement assez sympa et pas tristes/pathétiques comme des vrais mendiants donc ils sont pas déprimant.

Yavait un mec l’air paumé avec son caddie que j’ai pris pour un espagnol.

J’ai eu la même caissière que la dernière fois (la vieille) qui a expédié mes commissions au lance pierre, ma rendu la monnaie limite jte la jette à la gueule et deux clients ont pu passer le temps que j’arrive à tout remballer dans mon petit sac en tissu de hipster de merde. J’en ai eu pour 11,13 euros ce qui est plutôt win vu que y’a deux jours de bouffe dedans.

Sinon sur le chemin j’ai repensé à la vieille caissière et je me disais que ça doit faire longtemps qu’elle fait ce putain de job trop de marde vu que je la vois tout le temps. Ca ca m’a attristé un peu plus. Franchement vaut mieux être punk.

Note coucourses:  6/10 , rien de ouf, la routine … et puis pas de bénéfice immédiat, je dois faire cuire le poisson surgelé, c’est long.


Étiquettes : , ,

chevalent – Netto (Allemagne)

Aujourd’hui, un bon gros lundi de merde bien pluvieux en bochie, j’ai bien attendu 3 jours avant de faire mes courses du retour, du coup j’ai vidé tous mes placards et là j’y vais avec un gros sac IKEA que je vais pouvoir remplir à ras bord

je suis allé au Netto (equivalent lidl environ) parce que c’est grave moins cher que le nouveau Kaïser (equivalent monoprix plutôt) qui a ouvert récemment pas loin.

Le netto c’est parfois un peu stressant quand ya du monde avec ses rayons supers étroits et tout le monde se sent obligé de prendre un gros caddie quand même pour y foutre une barquette de biscuits (sans dec, je vois ça sans arrêt, coutume locale ? ) mais là il est 14h00 y’a pas trop trop de monde.
la population est assez hétéroclite comme d’habitude, pas mal de jeunes , des vieux, des demis-charclos, des meufs.

je prends des patates et des conneries à stocker un peu, et une “kartoffel salad” prête à bouffer parce que j’ai pas envie de cuisiner,

je fais bien le tour de tous les rayons pour être sûr de rien oublier
je vois un mec ou une meuf qui porte un genre de voile, on voit pas du tout sa gueule, on dirait un peu un(e) musulman(e) sauf que je le(la) vois acheter 5 paquets de jambon.

la caisse y’a presque personne, je passe presque immédiatement

la caissière est une vieille que je vois souvent ici, aujourd’hui elle a l’air un tout petit peu plus stressée que d’hab mais ça va elle est parfaitement aimable, mais elle ne sourit pas du tout. mon gros sac est plein mais j’en ai que pour 20 euros quand même, au kaïzer je suis sûr que ça m’aurait fait dans les 30 au moins.

je rentre il pleut toujours c’est un peu lourd mais pas de stress.

je mange ma kartoffel salad pleine de mayo avec du pain de mie.

Moralité : les coucourses fut appréciables en raison de leur rapidité et leur efficacité globale. 7/10


/

Pour contribuer, envoyez votre review de coucourses à charles.torris@gmail.com
( guidelines )